top of page
Rechercher
  • bienvivreenvallesp0

Entretien avec la direction environnementale et mobilité du CD66, le 16/12/2022


Objet : Compte rendu de la réunion du 16/12/2022 au CD66, au sujet du projet de nouvelle route à Céret


Présents (5) : Mme Martine Rolland, Conseillère départementale, adjointe à la transition écologique, Grégoire Carrier, DG mobilité au CD, Hervé Bazia, Amélie Vicente, Betty Comte, représentants de Bien Vivre en Vallespir(BVV)

Les représentants de Bien Vivre en Vallespir remercient Mme Rolland d’avoir accepté cet entretien longtemps attendu.

Mme Rolland fait remarquer que le CD 66 fait beaucoup pour l’environnement et, malgré cela, subit de lourdes critiques. Les représentants de BVV signalent qu’ils ne sont là que pour évoquer le projet routier de Céret.

1 - Ils font remarquer en préambule au sujet de la DUP :

  • Que la croissance démographique et celle du trafic automobile qui justifient le projet ne se sont pas vérifiés.

  • N’évoque pas les projets d’urbanisme induits (Nogarède, Oulrich, pôle d’excellence touristique), ni les impacts de ce type de projet sur la ressource en eau, les terres agricoles et la biodiversité ....

  • N’évoque pas le report de trafic et de nuisances sur des routes et des secteurs inadaptés (D618, écoles...).

  • Se base sur un budget ancien à réactualiser.

2- L’avis de l’autorité environnementale indépendante pointe de nombreuses insuffisances concernant la DUP que BVV reprend :

  • Les différentes phases du chantier, son impact, les démolitions ne sont pas convenablement traitées.

  • Le trafic induit n’est pas pris en compte. L’Ae signale même que les études sur les projets d’infrastructures « éludent ou minorent régulièrement le rôle de la modification dans l’induction de trafic ... ».

  • La MRAe signale l’absence du traitement de l’impact paysager dans la DUP.

BVV fait remarquer la beauté actuelle du site, très sauvage, et sa valeur écotouristique.

  • La MRAe alerte sur l’impact sur la biodiversité : en total 82 espèces protégées sont concernées et, pour certaines d’entre elles, leur habitat est également protégé.

  • BVV informe que des botanistes experts seront sollicités pour vérifier l’absence de plantes protégées.

  • Que le changement climatique n’est pas pris en compte alors que le PCAET élaboré par la CCV pointe que 71% des émissions GES du territoire sont imputables aux transports.

BVV informe qu’un bilan GES en partenariat avec les Shifters Languedoc Roussillon est en cours d’élaboration et que les résultats sont préoccupants car la seule construction consommerait au minimum (scénario optimiste) plus de la moitié du budget carbone auquel les habitants du Vallespir devront se tenir en 2050. Le projet est donc largement incompatible avec le respect des accords de Paris concernant le changement climatique.


3-Un volet négligé : les alternatives dé carbonées, modernes, économiques, des transports collectifs plus adaptés...

Une recherche d’alternatives est nécessaire et n’a pas été suffisamment étudiée

  • Rétablissement d’une ligne train voyageurs entre Perpignan et Céret avec remise en fonctionnement de l’ancienne gare. Placer la gare de Céret à Oulrich serait un non-sens sur le plan de l’efficacité et du service rendu aux habitants.

  • Apporter des améliorations sur le réseau routier existant

  • Faire de la vraie multi modalité : placer efficacement les aires de co-voiturage, adapter au plus près des besoins les transports en autobus, mettre en place des navettes électriques pour les zones isolées.

  • Créer un réseau de pistes cyclables du quotidien, efficace et sécurisé.

  • Améliorer encore le dispositif tarifaire en faveur des transports en commun, notamment pour le train.

  • Réflexion sur un nouveau plan de circulation à Céret


4- Réponses de Mme Rolland et de Mr Carrier

Le CD considère qu’il fait preuve d’efforts importants en matière de politique environnementale (réserves naturelles, PAEN). Il chercherait à faire avancer la conscience environnementale mais se heurterait à la résistance des élus et des milieux socioprofessionnels, notamment du BTP.


Les élus locaux, dont beaucoup ont une vision à court terme, craignent une règlementation restrictive concernant l’artificialisation et se précipitent pour bétonner. Conséquence, ils sont bloqués dans une écologie du discours.


Les arguments avancés sur la sécurité de l’accès actuel de Céret demandent à être démontrés. L’enquête publique environnementale se tiendra dès que le CD pensera que le dossier est prêt. Normalement, une estimation actualisée du coût sera proposée à ce moment-là.


A la question de son positionnement personnel sur ce projet, Mme Rolland ne répond pas. Elle évoque la solidarité politique à laquelle elle est tenue.


Les représentants de BVV informent que, étant donné la gravité des enjeux, ils sont prêts à poursuivre, voire intensifier leurs actions, si nécessaire.


5- Demandes de documents et informations complémentaires

  • L’association attend la communication du budget actualisé du projet de pont lors de l’enquête environnementale

  • Elle demande également des précisions sur le projet de pôle d’excellence touristique mentionné dans le SCOT Littoral Sud

Fin de l’entretien



Les conclusions de Bien Vivre en Vallespir


Les impacts de la construction de cette infrastructure seraient très graves et méritent de considérer sérieusement l’abandon du projet.


Le coût autant économique qu’environnemental constitue un handicap considérable pour le territoire au regard des enjeux 2050. Les éventuels bénéfices de gains de temps recherchés sont minimes face aux impacts considérables sur le climat et la biodiversité.


Les scientifiques nous le disent : il faut rentrer immédiatement dans la transition écologique, notamment en ce qui concerne la mobilité. Pour ce projet, les mobilités alternatives ne sont pas du tout prises en compte tel que soulevé par l’Ae.


Le CD de Loire Atlantique vient d’annoncer l’abandon d’une vingtaine d’aménagement routiers, pour des raisons environnementales. C’est un exemple à suivre !

Que le CD 66 abandonne ce projet et prépare mieux l’avenir à partir d’un nouveau modèle de mobilité !

90 vues0 commentaire
bottom of page